.:: APES - Association Parisienne d'Etudes Spirites ::.
•  dimanche 19 novembre 2017
Document sans titre


Accueil


Qu'est ce que l'APES?

Mission

Comment y arriver?

A la une

Qu'est-ce que le spiritisme?

Messages Spirites

Allan Kardec

               - L'homme
               - Ses pensées

Bibliothèque de l'APES

Où trouver les livres spirites

Encyclopédie Spirite

Conseil Spirite International

Les Medias Spirites

Sites Historiques

Autres Groupes

E-mail

Pensées d’Allan KARDEC
(France 1804 –1869)


La limite du travail. Repos
L'homme a-t-il droit au repos dans sa vieillesse ? Quelle ressource a le vieillard qui a besoin de travailler, et qui ne le peut pas ?
Question 685 du Livre des Esprits
« Ce n'est pas tout de dire à l'homme qu'il doit travailler, il faut encore que celui qui attend son existence de son labeur, trouve à s'occuper, et c'est ce qui n'a pas toujours lieu. Quand la suspension du travail se généralise, elle prend les proportions d'un fléau comme la disette. La science économique cherche le remède dans l'équilibre entre la production et la consommation ; mais cet équilibre, à supposer qu'il soit possible, aura toujours des intermittences, et pendant ces intervalles, le travailleur n'en doit pas moins vivre..

Il est un élément qu'on n'a pas assez fait entrer dans la balance, et sans lequel la science économique n'est qu'une théorie : c'est l'éducation ; non pas l'éducation intellectuelle, mais l'éducation morale ; non pas encore l'éducation morale par les livres, mais celle qui consiste dans l'art de former les caractères, celle qui donne des habitudes ; car l'éducation est l'ensemble des habitudes acquises.

Quand on songe à la masse d'individus jetés chaque jour dans le torrent de la population, sans principe, sans frein et livrés à leurs propres instincts, doit-on s'étonner des conséquences désastreuses qui en résultent ? Quand cet art sera connu, compris et pratiqué, l'homme apportera dans le monde des habitudes d'ordre et de prévoyance pour lui-même et les siens, de respect pour ce qui est respectable, habitudes qui lui permettront de traverser moins péniblement les mauvais jours inévitables. Le désordre et l'imprévoyance sont deux plaies qu'une éducation bien entendue peut seule guérir ; là est le point de départ, l'élément réel du bien-être, le gage de la sécurité de tous. »

Allan KARDEC Occupations et missions des Esprits
Allan KARDEC Occupations et missions des Esprits
Allan KARDEC Obli du Passé
Allan KARDEC Les vicissitudes de la vie corporelle
Allan KARDEC L’Esprit doit se dépouiller de ses propres imperfections
Allan KARDEC Connaissance de la loi naturelle
Allan KARDEC Connaissance de la loi naturelle
Allan KARDEC De la prière
Allan KARDEC La limite du travail. Repos
Allan KARDEC Mariage et célibat
Allan KARDEC Polygamie
Allan KARDEC Moyens de conservation
Allan KARDEC Jouissance des biens terrestres
Allan KARDEC Jouissance des biens terrestres
Allan KARDEC Fléaux destructeurs
Allan KARDEC Fléaux destructeurs II
Allan KARDEC Cruauté
Allan KARDEC Nécessité de la vie sociale
Allan KARDEC Loi du progrès – Etat de nature
Allan KARDEC Loi du progrès – Marche du progrès
Allan KARDEC Loi du progrès – Marche du progrès
Allan KARDEC Loi du progrès – Progrès de la législation humaine
Allan KARDEC Loi du progrès – Influence du spiritisme sur le progrès
Allan KARDEC Loi d’EGALITE – Egalité naturelle

Document sans titre
« Ce n’est pas assez de faire de pas qui doivent un jour conduire au but, chaque pas doit être lui-même un but en même temps qu’il nous porte en avant. Johann-Wolfgang GOETHE (1749 - 1832) »

Johann-Wolfgang GOETHE
(1749 - 1832)


.:: APES - Association Parisienne d'Etudes Spirites ::.
2006 © APES. Paris, France.