.:: APES - Association Parisienne d'Etudes Spirites ::.
•  mercredi 20 septembre 2017
Document sans titre


Accueil


Qu'est ce que l'APES?

Mission

Comment y arriver?

A la une

Qu'est-ce que le spiritisme?

Messages Spirites

Allan Kardec

               - L'homme
               - Ses pensées

Bibliothèque de l'APES

Où trouver les livres spirites

Encyclopédie Spirite

Conseil Spirite International

Les Medias Spirites

Sites Historiques

Autres Groupes

E-mail

Pensées d’Allan KARDEC
(France 1804 –1869)


Obli du Passé
(Commentaires à propos de la question n° 394, Le Livre des Esprits)
N’y a-t-il pas dans l’oubli de ces existences passées, alors surtout qu’elles ont été pénibles, quelque chose de providentiel, et où se révèle la sagesse divine ?.

C’est dans les mondes supérieurs, lorsque le souvenir des existences malheureuses n’est plus qu’un mauvais rêve, qu’elles se présentent à la mémoire. Dans les mondes inférieurs, les malheurs présents ne seraient-ils pas aggravés par le souvenir de tous ceux que l’on a pu endurer ? Concluons donc de là que tout ce que Dieu fait est bien fait, et qu’il ne nous appartient pas de critiquer ses œuvres, et de dire comment il aurait dû régler l’univers.

Le souvenir de nos individualités antérieures aurait des inconvénients très grave ; il pourrait, dans certains cas, nous humilier étrangement ; dans d’autres, exalter notre orgueil, et, par cela même, entraver notre libre arbitre. Dieu nous a donné pour nous améliorer, juste ce qui nous est nécessaire et peut nous suffire : la voix de la conscience et nos tendances instinctives ; il nous ôte ce qui pourrait nous nuire..

Ajoutons encore que si nous avions le souvenir de nos actes antérieurs personnels, nous aurions également celui des actes d’autrui, et que cette connaissance pourrait avoir les plus fâcheux effets sur les relations sociales ; n’ayant pas toujours lieu de nous glorifier de notre passé, il est souvent heureux qu’un voile soit jeté dessus. Ceci concorde parfaitement avec la doctrine des Esprits sur les mondes supérieurs au nôtre. Dans ces mondes, où règne que le bien, le souvenir du passé n’a rien de pénible ; voilà pourquoi on s’y souvient de son existence précédente comme nous souvenons de ce que nous avons fait la veille..

Quant au séjour qu’on a pu faire dans les mondes inférieurs, ce n’est plus, comme nous l’avons dit, qu’un mauvais rêve.

Allan KARDEC Occupations et missions des Esprits
Allan KARDEC Occupations et missions des Esprits
Allan KARDEC Obli du Passé
Allan KARDEC Les vicissitudes de la vie corporelle
Allan KARDEC L’Esprit doit se dépouiller de ses propres imperfections
Allan KARDEC Connaissance de la loi naturelle
Allan KARDEC Connaissance de la loi naturelle
Allan KARDEC De la prière
Allan KARDEC La limite du travail. Repos
Allan KARDEC Mariage et célibat
Allan KARDEC Polygamie
Allan KARDEC Moyens de conservation
Allan KARDEC Jouissance des biens terrestres
Allan KARDEC Jouissance des biens terrestres
Allan KARDEC Fléaux destructeurs
Allan KARDEC Fléaux destructeurs II
Allan KARDEC Cruauté
Allan KARDEC Nécessité de la vie sociale
Allan KARDEC Loi du progrès – Etat de nature
Allan KARDEC Loi du progrès – Marche du progrès
Allan KARDEC Loi du progrès – Marche du progrès
Allan KARDEC Loi du progrès – Progrès de la législation humaine
Allan KARDEC Loi du progrès – Influence du spiritisme sur le progrès
Allan KARDEC Loi d’EGALITE – Egalité naturelle

Document sans titre
« DIEU n’est pas un personnage limité, assis tout seul, là-haut dans les nuages, sur un trône doré. DIEU est la pure Conscience qui demeure à l’intérieur de toute chose. Il nous faut comprendre cette vérité et ainsi apprendre à accepter et à aimer également tous les êtres. »

AMMA (Sri Mata Amritanandamayi Devi)


.:: APES - Association Parisienne d'Etudes Spirites ::.
2006 © APES. Paris, France.