.:: APES - Association Parisienne d'Etudes Spirites ::.
•  dimanche 19 novembre 2017
Document sans titre


Accueil


Qu'est ce que l'APES?

Mission

Comment y arriver?

A la une

Qu'est-ce que le spiritisme?

Messages Spirites

Allan Kardec

               - L'homme
               - Ses pensées

Bibliothèque de l'APES

Où trouver les livres spirites

Encyclopédie Spirite

Conseil Spirite International

Les Medias Spirites

Sites Historiques

Autres Groupes

E-mail

La colère

L’orgueil vous porte à vous croire plus que vous n’êtes ; à ne pouvoir souffrir une comparaison qui puisse vous rabaisser ; à vous voir, au contraire, tellement au-dessus de vos frères, soit comme esprit, soit comme position sociale, soit même comme avantages personnels, que le moindre parallèle vous irrite et vous froisse ; et qu’advient-il alors ? C’est que vous vous livrez à colère.

Cherchez l’origine de ces accès de démence passagère qui vous assimilent à la brute en vous faisant perdre le sang-froid et la raison ; cherchez, et vous trouverez presque toujours pour base l’orgueil froissé. N’est-ce pas l’orgueil froissé par une contradiction qui vous fait rejeter les observations justes, qui vous fait repousser avec colère les plus sages conseils ? Les impatiences mêmes que causent des contrariétés, souvent puériles, tiennent à l’importance que l’on attache à sa personnalité devant laquelle on croit que tout doit plier.

Dans sa frénésie, l’homme colère s’en prend à tout, à la nature brute, aux objets inanimés qu’il brise, parce qu’ils ne lui obéissent pas. Ah ! si dans ces moments-là il pouvait se voir de sang-froid, il aurait peur de lui, ou se trouverait ridicule ! Qu’il juge par là de l’impression qu’il doit produire sur les autres. Quand ce ne serait que par respect pour lui-même, il devrait s’efforcer de vaincre un penchant qui fait de lui un objet de pitié.

S’il songeait que la colère ne remédie à rien, qu’elle altère sa santé, compromet même sa vie, il verrait qu’il est la première victime ; mais une autre considération devrait surtout l’arrêter, c’est la pensée qu’il rend malheureux tous ceux qui l’entourent ; s’il a du cœur, n’est-ce pas un remords pour lui de faire souffrir les êtres qu’il aime le plus ? Et quel regret mortel si, dans un accès d’emportement, il commettait un acte qu’il eût à se reprocher toute sa vie !

En somme, la colère n’exclut pas certaines qualités de cœur ; mais elle empêche de faire beaucoup de bien, et peut faire faire beaucoup de mal ; cela doit suffire pour exciter à faire des efforts pour la dominer. Le spirite est en outre sollicité par un autre motif, c’est qu’elle est contraire à la charité et à l’humilité chrétiennes.

(Communication dictée par un Esprit Protecteur, Bordeaux, 1863)
Extrait de l’Evangile selon le Spiritisme, chapitre VIII
« Bienheureux ceux qui sont doux et pacifiques »




Esprit Lacordaire Bien et mal souffrir
Un Esprit Protecteur Ne sache pas ce que donne la droite
Esprit Joseph La Foi
Esprit Lazare Le Devoir
Esprit Ferdinand Mission de l’homme intelligent sur la terre
Esprit Lazare L’affabilité et la douceur
Esprit Lazare Obéissance et résignation
Un Esprit Protecteur La colère
Esprit Hahnemann La colère II
Paul apôtre Pardon des offenses
Esprit Joseph L’indulgence
Esprit Dufêtre L’indulgence II
Esprit Lazare La loi d’amour
Esprit Fénelon La loi d’amour II
Esprit Sanson La loi d’amour III
L’Esprit Pascal L’égoisme
Esprit Elisabeth de France Charité envers les criminels
Esprit Lammenais Charité envers les criminels
Esprit Fénelon La haine
Esprit Sœur Rosalie La charité matérielle et la charité morale
L’Esprit Fénélon Emploi de la fortune
Document sans titre
« Une hirondelle ne fait pas le printemps, non plus qu’une seule journée de soleil ; de même ce n’est ni un seul jour ni un court intervalle de temps qui font la félicité et le bonheur. »

Aristote
(384 – 322 av. J.-C.)


.:: APES - Association Parisienne d'Etudes Spirites ::.
2006 © APES. Paris, France.